bandeauMobilités et (R)évolutions numériques

15e colloque du GT Mobilités Spatiales, Fluidité Sociale (MSFS)

Du 8 au 9 novembre 2016, à Champs-sur-Marne (Marne-la-Vallée)

Mercredi 9
(R)évolutionner
Mariane Thébert
› 14:30 - 15:00 (30min)
› Amphithéâtre
Les mobilités de loisirs face aux évolutions numériques : l'essor du transport individuel avec chauffeur
Gaele Lesteven  1, *@  , Sylvanie Godillon  2@  
1 : Laboratoire Ville, Mobilité, Transport  (LVMT)  -  Site web
PRES Université Paris-Est, IFSTTAR-AME, IFSTTAR UMR-T9403, École des Ponts ParisTech (ENPC), Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEMLV)
14-20 Boulevard Newton - Cité Descartes, Champs sur Marne - F-77447 Marne la Vallée Cedex 2 -  France
2 : Géographie-cités  (GC)  -  Site web
CNRS : UMR8504, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne, Université Paris VII - Paris Diderot
13 rue du Four - 75006 Paris -  France
* : Auteur correspondant

Les évolutions du numérique modifient les mobilités de loisirs, de courte et longue distances, avec l'usage de plus en plus répandu des voitures avec chauffeur, sous forme rémunérée (Uber) ou gratifiée (Blablacar). Cette contribution propose de revenir sur la diffusion du transport individuel avec chauffeur en s'intéressant aux impacts de ces services sur l'évolution du système de transport.

Parmi l'ensemble des nouveaux services portés par le numérique, le transport individuel avec chauffeur est en plein essor. Le développement du numérique permet de massifier une pratique ancienne, l'autostop, en multipliant les possibilités d'appareillage d'un équipage. Outre le covoiturage longue distance, ces pratiques se développent également dans l'urbain. Grâce aux applications de mise en relation, les usagers sont en mesure de se géolocaliser pour demander à être pris en charge par le véhicule le plus proche. Des plateformes émergent et proposent la mise en relation avec des chauffeurs professionnels (ou VTC), voire occasionnels. Une revue de littérature, une revue de presse et des textes législatifs permettront de faire le point sur l'essor du transport individuel avec chauffeur et sur les modèles d'affaires mis en place.

S'appuyant sur les mêmes principes de développement, les plateformes d'intermédiation attirent les mêmes profils d'usagers. Ainsi, les usagers d'Uber ou de BlaBlacar sont plutôt des étudiants ou de jeunes actifs, qui résident en zone urbaine et sont équipés de smartphones. Les plateformes comme Uber ou Blablacar encouragent la réalisation de déplacements qui n'auraient pas eu lieu, qu'il s'agisse de sorties en soirée ou de départ en week-end. Nous rapprocherons les résultats de deux enquêtes réalisées en 2015 par 6t sur les usagers d'Uber et de BlaBlacar pour le compte de l'ADEME.

Le transport individuel avec chauffeur apparaît comme un substitut à l'usage du train et de la voiture autosoliste pour les déplacements inter-urbains, et du taxi voire des transports collectifs pour les déplacements intra-urbains. Nous nous appuierons sur des entretiens d'acteurs, l'évolution législative et l'analyse des données de fréquentation pour évaluer le positionnement du transport avec chauffeur, entre substitution et complémentarité aux transports traditionnels.

Les évolutions numériques encouragent les mobilités de loisirs. En s'appuyant sur des plateformes d'intermédiation, un modèle du transport individuel avec chauffeur émerge et questionne le système en place. Dans ce contexte, les évolutions numériques redonnent-elles la main aux citoyens sur leur mobilité, qu'ils soient passagers ou chauffeurs ? Rien n'est moins évident : Uber mais aussi Blablacar apparaissent comme des « boîtes noires », centralisant les échanges.



  • Autre
Personnes connectées : 1